Paris – Meran, 22 août 2020.

1 035 km et 5 pays en une journée. Deux trains, un bus et une voiture. Des paysages qui défilent pendant 12 h, qui te forcent à poser ton ordinateur, ton livre ou ta saucisse pour regarder par la fenêtre, plutôt, et te faire un joli torticoli.

Comme d’habitude, tu n’arriveras pas à capter le quart de tout ce que tu vois, mais ça fait partie du jeu. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout regarder en gardant tout.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :