Bouzloudja, 4 septembre 2019.

Into the wide #185, 186, 187, 188
4 septembre 2019.

Здравей България [tchô la Bulgarie] – Bouzloudja, Orizari, Bourgas


Into the wide #185, 186, 187, 188
4 septembre 2019.

Se lever à 3 h 30 pour arriver sur place avant la fin de la nuit. Rouler 1 h 30 et finir sur un chemin perclus de nids-de-poules. Voir surgir l’énorme bâtiment silencieux dans le rayon des phares.

Pour un peu, je me serais pris pour Robert Ballard découvrant l’étrave du Titanic.

Rouler vers le parking désert, frôler l’arrêt cardiaque lorsqu’une grosse masse noire nous coupe la route, reconnaître un cheval en liberté. Sortir dans le froid et le vent, installer le trépied, et réaliser que…

quand la nuit est noire de noire… bah on peut pas vraiment cadrer.
(proverbe bulgare)

Le temps de trouver un angle, tout en surveillant les chevaux du coin de l’œil, il n’y a plus d’étoile. Tant pis. On fera sans, autrement ; pas mieux, mais différemment. Nous restons là une grosse heure, frigorifiés, à faire le tour du lieu sans pouvoir entrer dedans – de toute façon, nous le constaterons en partant, l’endroit est gardé – avant de finir par trouver l’angle qu’il fallait pile au moment où le soleil franchit les montagnes pour dorer cette grosse soucoupe dolente ; l’angle qui la place dans son contexte, l’angle qu’il faudra venir reprendre dans le noir, un autre jour…

…une autre nuit.

[Plus d’info.]

1 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Sabinerépondre
31 octobre 2019 à 19 h 32 min

merci de partager ces belles images

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :