Skjelholmen, 5 mars 2019.

Skjelholmen, 5 mars 2019.

Cinq glaçons dans le vent.


Skjelholmen, 5 mars 2019.

Et là je vois les deux lecteurs qui me restent s’offusquer et me dire « mais enfin gros, faudrait voir à point nous prendre pour des joncquilles, les garçons dans le vent étaient quatre et pas cinq ! », et je leur réponds « Bien vu, Gilles et Marthe1, qu’ils étaient effectivement quatre, mais figurez-vous que, quand j’ai trouvé mon jeu de mot, il m’a soudain semblé familier; j’ai compulsé mes archives pour en avoir le cœur net et patatras, je l’avais déjà sorti il y a 14 ans pour une photo de Détroit.

Donc, plutôt que de réutiliser un jeu de mot éculé tel quel, je l’incrémente.

Rendez-vous en 2033 pour Six glaçons dans le vent.

Mais à part ça, rien.

1 Les prénoms n’ont pas été changés.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :