Les Eurockéennes, Belfort, jour 1.

Grosse pluie toute la nuit, donc petite série. Il faut dire qu’une édition spéciale 30e anniversaire aurait été inenvisageable sans un bon orage pour nous rappeler les éditions de 1996, 2001, 2007 et 2012. Celui-ci est d’ailleurs tombé à point si bien nommé qu’on ne peut que s’interroger ; a-t-il été commandé par l’organisation et livré par la patrouille de France à grands coups de chemtrails dans le ciel de la presqu’île ? Cette presqu’île, justement, n’est-elle justement pas l’endroit idéal pour organiser un festival, lorsqu’on est une colonie de reptiliens illuminatis adeptes du spiritisme et de la saucisse de Montbéliard ? La question se pose.

Les autres jours s(er)ont publiés sur ce lien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :