Paléo Festival 2015, jours 6 et 7.

Un jour de soleil, un jour de pluie. Samedi, le silence qu’impose la présence de Joan Baez me scotche. Robert Plant est trop loin, Fauxve me fatiguent mais le chuintement de Kate Tempest me fait un truc. J’ai toujours aimé les accents anglais qui chuintent. Dimanche commence tôt et finira en longue marche dans la boue, les pattes qui pèsent 5 kg chacune, les boîtiers trempés et le feu d’artifice qui se glisse dans une accalmie. Ça sent la fin de festival, la fatigue mais aussi la semaine bien menée et, surtout, ça sent la fondue. Et à l’année prochaine, espérons-le.

L’intégrale des photos est sous ce lien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :