The Joy Formidable @ la Maroquinerie, Paris.

Cholla | Austere | This Ladder Is Ours | The Greatest Light Is the Greatest Shade | Little Blimp | While the Flies | Cradle | Tendons | Silent Treatment | Maw Maw Song | I Don’t Want to See You Like This | The Everchanging Spectrum of a Lie || Forest Serenade | Wolf’s Law | Whirring

The Joy Formidable revient dans la salle de leur tout-premier-concert-ensemble-de-leur-vie1, une soirée où « Ritzy (Bryan) s’était fait cracher dessus et Rhydian (Dafydd) avait vomi dans sa douche » (sic). Et la tuerie qui suit est à la hauteur. Oh, pas tout de suite, le temps que la salle chauffe, mais dès Cradle c’est une tuerie, une vraie, avec des gens qui slamment, un bassiste qui plonge dans la foule, une guitariste qui finit debout sur la batterie avant de lâcher sa guitare dans le premier rang, un batteur qui fait des grimaces et un concert qui se termine dans une version de Whirring – une fois de plus – époustouflante. Mortel. Ça manquait de duo avec Cali, mais mortel.

 

_____

1. Premier concert avec Matt Thomas à la batterie, le 15 janvier 2009 avec The Big Pink et The Temper Trap.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :