The Black Keys + The Walkmen @ le Bataclan, Paris.

Thickfreakness | Girl Is on My Mind | 10 am Automatic | The Breaks | Stack Shot Billy | Busted | Act Nice and Gentle (The Kinks) | Everlasting Light | Next Girl | Chop and Change | Howlin’ for You | She’s Long Gone | Ten-Cent Pistol || I’ll Be Your Man | Strange Times | I Got Mine || Sinister Kid | Your Touch

Voilà donc un groupe qui, en un peu moins de quatre ans, est passé de Cigales blindées de vieux rockères velus à de raffinés Bataclan sentant bon son pipole. Ce ne sont pas les premiers, ni les derniers ; mais là, ce changement s’est opéré sans que les puristes se lèvent pour traiter le duo de prostitués vendus au grand capital. Parce qu’il n’y a pas eu prostitution, ni vente. Parce que les Blacks Keys restent fidèles à eux-mêmes et que Brothers est une des réussites de 2010. Parce que loin de rester cantonnés dans leur blues garage de référence, Auerbach et Carney s’aventurent sur de nouveaux terrains, ici avec Modest Mouse, là avec toute une brochette de rappeurs. Seul compromis esthétique : Auerbach s’est coupé les cheveux. Entre nous, pour les photos ça nous arrange.

Et ce Bataclan, alors ? Mortel, ce Bataclan. Torride, rauque, graisseux, enragé et incendiaire. Sans concession aucune. Les Black Keys ne seront jamais les White Stripes ― parce que quoi qu’il fasse, Patrick Carney n’atteindra jamais le charme gracieux et mammaire de Meg White ― mais vraiment on n’est pas loin. Vraiment. Et ce n’est pas rien.

The Black Keys10 am Automatic (live)

The Walkmen

The Black Keys

PS ― Notons ça ici histoire de ne pas oublier : je crois que le tour bus d’Oceansize sortant du Nouveau Casino s’est arrêté devant chez moi à 1h du matin avec un gâteau d’anniversaire transparaissant à travers ses vitres teintées et un happy birthday lkjhoihudh résonnant dans la rue vide et froide avant de redémarrer aussi sec. La seule chose qui m’assure que je n’ai pas rêvé est que dans le cas contraire, le bus eut été celui de Meg White venue m’inviter à sa boum d’annive. Avec une pizza.

5 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

10 novembre 2010 à 10 h 59 min

Je regrette de ne pas être venu. J’avais lu que The Black Keys tournaient désormais avec des musiciens additionnels et ça, ça m’avait un peu refroidi… Je les ai vu (et adoré) tant de fois à deux seulement que je ne les imaginais pas avec d’autres musiciens, je me disais que ça casserait la puissance du duo… Apparemment, ce ne fut pas le cas. Tant mieux.
Sur Brothers, si, si, il a été pas mal critiqué quand même… Beaucoup regrettant le virage soul, voire commercial (bien évidemment, je ne partage pas cet avis et il faut vraiment avoir mal écouté les albums d’avant pour considérer que c’est une innovation radicale ou une trahison…).

10 novembre 2010 à 11 h 48 min
– En réponse à: Ska

Je peux te rassurer en te disant que ces gens ne sont pas tout le temps sur scène, d’une part, et surtout te consoler en t’annonçant qu’en vérité je te le dis, ils seront de retour à Paris avec un Olympia en mars qui ma foi crachera sûrement du cure-dent.

Je n’étais pas au courant de ces vives critiques, sinon, merci pour l’informe. Cela étant le rapport ampleur prise / respectabilité conservée [une notion toute subjective car elle dépend directement du niveau d’intégrisme des personnes de qui elle émane] reste ma foi fort appréciable. Heureusement que toi comme moi savons faire preuve d’un bon goût à toute épreuve nous permettant de rire devant de si absurdes accusations, haha 🙂

Wilfried Von W.répondre
10 novembre 2010 à 18 h 00 min

Je les vois dimanche soir, j’ai hâte !!

12 novembre 2010 à 16 h 41 min
– En réponse à: Wilfried Von W.

Yeah !

2010 en… #4. | DPCrépondre
29 décembre 2010 à 9 h 08 min

[…] ou le machüpe blues — hip-hop Blackroc en 2009) et ça finit par se sentir ; on l’a vu au Bataclan, leur public est aujourd’hui bien habillé et très branchouille, comparable […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :