The Wombats @ le Point Éphémère, Paris.

Kill the Director | Party in a Forest (Where’s Laura?) | Tokyo (Vampires and Wolves) | Patricia the Stripper | Techno Fan | Schumacher the Champagne | Here Comes the Anxiety | Backfire at the Disco | Jump into the Fog | Anti-D | Moving to New York | Let’s Dance to Joy Division

Un, deux, trois, four.

Ils montent sur scène avec la pression, les Wombats. Parce qu’on ne les a pas vus à Paris depuis le 16 septembre 20081, déjà, mais aussi parce que cette date est la première de la nouvelle tournée, avec tous ces nouveaux morceaux qu’ils n’ont pas encore joués en live. Heureusement, la salle est bien choisie : on doit être 300, 400 peut-être, loin de Liverpool et peut-être du NME, tous dévolus à la cause marsupiale, Français, Anglais, Allemands, et même des Norvégiens venus soutenir le bassiste Tord Øverland-Knudsen. Un tas de cochons d’Inde [l’expression est de Haggis cherchant à dire « cobaye » comme il peut] prêts à exploser dès qu’on entendra l’intro de Kill the Director, ce qui ne manque pas d’arriver. Grosse fête d’entrée de jeu. Les anciens morceaux seront tous accueillis sur le même ton, d’ailleurs. Au rayon nouveautés, le mortel Tokyo (Vampires and Wolves), dont tout le monde a eu le temps de s’imprégner, fait également l’unanimité. C’est pour les autres nouveaux titre que ça se complique. Le public reste dedans mais se relâche un peu, l’oreille tendue. Réception polie. Un Backfire at the Disco remet le feu. Haggis confie à la foule qu’il pense s’installer à Paris. J’ai vu Joel Madden de Good Charlotte faire ça aussi. À part que Joel Madden le disait dans toutes les villes de la tournée, même à Grand Rapids, et qu’il saluait la foule bruxelloise avec des « Guten Tag ! » quand il entrait en scène à l’Ancienne Belgique, Joel Madden. Haggis, lui, est sincère. De toutes façons il n’y a que chez Good Charlotte qu’on drague un public en lui racontant qu’on va venir vivre chez lui. Ou peut-être chez Justin Bieber. Chez les Wombats, on le drague avec des marsupiaux en peluche, des vidéos de kung fu débiles et surtout des morceaux qui défoncent, des enchaînements incendiaires Moving to New York / Let’s Dance to Joy Division qui laissent le Point Éphémère extatique. Quoiqu’interrogatif. Tokyo annonçait du beau, les autres nouveaux titres sont moins efficaces de prime abord, mais tout cela est encore bien neuf. le trio ne maîtrise pas encore ses nouvelles compos, il lui faut du temps. Bénéfice du doute, donc, accordé avec plaisir ; ça fera un prétexte pour aller squatter la Maroquinerie du 25 février. En attendant, on a de quoi se réchauffer cet hiver.

 The WombatsTokyo (Vampires and Wolves)

_____

1 Ceux qui suivent ce journal assidûment savent déjà que je n’y étais pas pour cause de vol AF 1673 Bristol-Paris.

12 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Emelinerépondre
12 octobre 2010 à 11 h 52 min

Bon alors D’ACCORD, c’était peut-être bien, mais Dries m’a dit qu’il allait te casser la gueule parce que t’étais pas à la Maroquinerie. Et il est de plus en plus musclé, donc à ta place j’irais faire un tour au Zimbabwe.

12 octobre 2010 à 12 h 04 min
– En réponse à: Emeline

Choisir entre ces deux concerts fut la plus difficile décision de ma vie [après poterie contre danse classique en 5e car les deux cours avaient lieu le jeudi soir]. Je compte sur toi pour m’écrire une belle chronique qui me donnera l’impression d’avoir été dans la fosse de la Maro en train d’admirer les longues mains du Jan et les muscles huilés du Dries. Si tu veux bien me l’envoyer par la poste, je te filerai mon adresse dès mon arrivée à Harare. Merci merci.

Emelinerépondre
12 octobre 2010 à 12 h 21 min
– En réponse à: dpc

Pas de chance, je n’y étais pas pour Hartzine mais uniquement pour kiffer la vibe. Et la seule chose dont je me souviens c’est que Jan est de plus en plus gzmbzllx.

(Sinon c’était un excellent plateau, la programmation était cohérente et les trois groupes géniaux. Un peu difficile pour BBR de passer après Triggerfinger, surtout qu’ils ont commencé avec toute une série de looooongs morceaux du second album, mais ensuite ils ont rattrapé le coup avec un High On A Wire à l’ancienne et ça n’a plus été qu’un immense pogo jusqu’à la fin.)

12 octobre 2010 à 12 h 25 min
– En réponse à: Emeline

Oh noooooooooooooooooooooooooooooon, et moi qui comptais sur toi pour me faire vivre cette palpitante soirée.
C’est l’histoire du cours de danse classique en 5e qui recommence.
Ma vie est foutue.

Ils ont finit sur I Don’t Want It ? J’adore I Don’t Want It. C’est un morceau super-gzmbzllx aussi.

Emelinerépondre
12 octobre 2010 à 12 h 31 min

Ils ont joué I Don’t Want It, mais je crois qu’ils ont fini sur Set Your Head On Fire. Mais j’ai un gros doute. J’aurais bien aimé qu’ils jouent un peu plus longtemps quand même, il manquait plein de morceaux bien du premier album qu’ils avaient joué au Point FMR. Toujours pas de Love Is On My Mind, et puis pas de Gravity Blues, j’étais triste (en fait pas du tout, je bavais sur Paternoster ; je suis triste a posteriori).

14 octobre 2010 à 10 h 15 min
– En réponse à: Emeline

Pas de Love Is on My Mind c’est une hérésie.
[Et c’est vrai qu’il a de grandes mains, les filles aiment bien les grandes mains, si j’étais une fille je baverais sûrement aussi sur ses mains.]

Emelinerépondre
14 octobre 2010 à 10 h 18 min
– En réponse à: dpc

S’il n’y avait que ses mains… Aaaaaaaaaah, soupir.

13 octobre 2010 à 8 h 50 min

J’étais à Lille samedi pour BBR, triste de la setlist moi aussi par rapport au Point FMR.
(Heureusement il suffit d’un coup d’œil à la bouille de Dries en plein effort pour retrouver le sourire.)

14 octobre 2010 à 10 h 16 min
– En réponse à: Zys

Arf c’est bien vous ne vous battrez pas pour les mêmes héhé.

Clairerépondre
14 octobre 2010 à 18 h 13 min

Et pas de photos des animaux à grosses fesses en peluche ?!? T’en as récupéré un au moins ? C’est trop classe une peluche de wombat.

Sinon je confirme, BBR a bien fini sur Set your head on fire.

18 octobre 2010 à 11 h 16 min
– En réponse à: Claire

Ils l’avaient oublié à Liverpool !! Ça m’a déprimé car à la base j’avais envie de faire les portraits avec le bestiau, moi.
La vie c’est nase.

2010 en… #5. | DPCrépondre
30 décembre 2010 à 13 h 16 min

[…] Wombats — Tokyo (Vampire & Wolves) [et sa reprise par The Good […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :