7 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Marionrépondre
5 avril 2009 à 22 h 46 min

alors la 5 de The Black Box Revelation et la 11 de Ghinzu ! par contre faut vraiment que je t’apprennes à te servir de lightroom ! comment t’as écrêté tes noirs et blancs ! et les couleurs aussi !

5 avril 2009 à 23 h 07 min

The Black Box Revelation : 3, 7, 8, 10 et 11.
Ghinzu : 3, 7, 9, 10 et 11.
Ça ressort bien finalement tout ça !

morganlbrépondre
6 avril 2009 à 11 h 04 min

Un vendredi soir au Bataclan, ou comment la 1ere partie donne une lecon de rock n roll a la seconde.

6 avril 2009 à 12 h 14 min

Marion> Je développe tout sous Ps, Lr me sert surtout à préparer le développement final en fait. Pour les blancs écrêtés… C’est plus ou moins fait exprès, j’ai peur du gris. Mais je dois clairement améliorer le truc, j’avoue.

Zys> Merci beaucoup 🙂
Enfin c’était tendu comme conditions, heureusement que c’est pas comme ça tous les jours.

Morgan> Héhéhé. Bien dit !

Soit dit en passantrépondre
7 avril 2009 à 11 h 57 min

C’est bizarre cela ne rend pas du tout l’effet qu’il y avait à Strasbourg, je me demande si cela vient des éclairages qui étaient différents ou de la façon dont tu as traité les photos parisiennes.
C’était nettement plus sombre, beaucoup de moments avec ces quatres pauv’néons verts qui se battaient en duel.

Concernant le reste tout a été dit et redit partout ailleurs…

On les attend pour l’oral de rattrapage alors.

8 avril 2009 à 10 h 36 min

J’ai juste essayé de sauver les photos. Les conditions étaient vraiment calamiteuses. Où était-ce plus sombe ? À Strasbourg ?

Oui exactement 🙂

The Black Box Revelation + General Fiasco @ le Point Éphémère, Paris, 14 avril. | DPCrépondre
17 avril 2010 à 16 h 12 min

[…] un souvenir brûlant des deux précédents passages de The Black Box Revelation (en première partie de Ghinzu puis à la Flèche d’Or), c’est peut-être parce que les deux sets […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :