My Vitriol @ le Point Éphémère, Paris.

Flashback1. L’été 2001 commence de la plus délicieuse des façons à la suite d’un printemps de préludes comme j’en ai rarement connus. Trois mois de bière, de road-trips à travers la France, de soirées lors desquelles j’ai pu commencer ma longue carrière de DJ le plus réputé de tout l’ouest du Saulcy et de chouettes gens qui gravitent autour de moi. Je suis cool, je suis rock, j’ai même commencé à me laisser pousser les cheveux parce que je suis un rebelle et tout va bien dans ma vie.

De ce printemps j’ai retenu deux singles, qui pour moi vont de paire : Bliss de Muse et Always: Your Way de My Vitriol. Ce dernier m’a tant marqué que j’en ai acheté l’album sans en avoir écouté d’autre extrait2. Finelines, un premier effort accrocheur, qui pose My Vitriol en digne successeur de Muse et Placebo pour les années à venir. En attendant, c’est leur présence le vendredi soir qui me pousse à accepter la proposition de Binôme pour un trip aux Eurockéennes le week-end du 7 juillet 2001.

Là, tout se gâte : PV pour excès de vitesse à Épinal, arrivée en retard, loupage de K’s Choice déjà hors de scène lorsque nous arrivons, américains tout dégueus3 et… la tempête. Un déluge soudain causant une coupure de courant généralisée, poussant des hordes de fans de Deftones frustrés à prendre d’assaut le chapiteau à la recherche d’un abri pendant que les Têtes Raides montent sur scène coûte que coûte, armés de leur culot et d’un mégaphone poussif, tentant un concert acoustique bricolé et inaudible pour les quelques milliers de personnes planquées là. Les groupes de la soirée sont annulés, il faut rejoindre la bagnole en marchant le long de la voie ferrée dans un exode massif et piteux, ma serpillière gorgée de flotte pendant à mes genoux. Nous finirons par rallier Mulhouse tard dans la nuit, à peine réchauffés par le New Born que balance Georges Lang dans ses Nocturnes. Cette nuit-là, en essorant mon djine, je me promets de les revoir dès la sortie de leur deuxième album.

2009. Point Éphémère. Toujours rien de neuf alors que même Guns n’Roses ont fini par refaire un disque. Après deux années de hiatus entre 2002 et 2005 suivies de tournées exclusivement anglaises, My Vitriol a sombré dans un tel oubli franchouillard que le Point Éphémère les présente comme « la révélation pop/rock de ce début d’année. » Mais, au moins, ils reviennent en France ; sûrement la première fois depuis 2001, ce qui fait de la soirée un événement4. Monté sur scène en catimini, My Vitriol compense sa timidité relative par un absolu déluge sonique qui cloue l’assistance au sol. Mes photos ne cassent pas de briques, mais là n’est pas l’important : je suis venu chercher les Cemented Shoes, Losing Touch, War of the Worlds, Tongue Tied et surtout Always: Your Way5 qui m’étaient dus. Et j’obtiens ce que je veux. Avec l’impression bizarre de voir ce mec, Som Wardner, personnifier subitement la voix que j’écoute depuis huit ans, comme un animateur radio se révélant au grand jour. Le reste ne compte pas, il se conte encore moins, je me suis tenu promesse. À eux d’honorer les leurs.

 My Vitriol Alphawaves / Always: Your Way (live Londres 2005)

_____

1 Rétro-éclair, quoi.

2 Et oui les enfants. Quand papa avait votre âge, en ce début de XXIe siècle, il arrivait que les jeunes achetassent des albums de musique rien que pour un seul titre.

3 Cette histoire se déroule en effet bien avant ma découverte des bienfaits caloriques du sandouiche tartiflette lors de l’édition 2006 de ces mêmes Eurockéennes.

4 Sauf pour la plupart des gens, visiblement venus pour les Parisiens d’Utopium. Un groupe qui, par ailleurs, mérite beaucoup.

5 Par ailleurs numéro 1 de mon top 5 de la vie qu’il fallait bien que je poste ici un jour alors profitons-en (classement non exhaustif pas fini et par conséquent pas encore platifié) :

  1. My Vitriol ― Always: Your Way
  2. Black Rebel Motorcycle Club ― Heart + Soul
  3. Secret Machines ― Nowhere Again
  4. N/A
  5. N/A

20 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Yaumesrépondre
26 février 2009 à 19 h 44 min

Oh ! Ca veut dire bientot un nouveau chapitre de l’auto disco biographie?
pour les photos :
3, 6, 12, 16 et 19

Nico (flaque)répondre
26 février 2009 à 22 h 41 min

Mais où est Supersonic???

27 février 2009 à 11 h 16 min

Yaumes> Je crois que je n’arriverai jamais à la remettre en branle. C’est très con, parce qu’il y en a un peu à dire sur cette année 2001.

Nico> Dans le peloton. C’est pas simple à trier, une vie de musique !

Yaumesrépondre
27 février 2009 à 11 h 53 min

arrg la déception…

28 février 2009 à 16 h 20 min

Désoléééé
Kurt Cobain m’a tuer, je crois.

Marionrépondre
2 mars 2009 à 16 h 43 min
– En réponse à: dpc

n’importe quoi !
pfff… tu vas t’y remettre à cette auto disco biographie !!!!!

Marionrépondre
2 mars 2009 à 19 h 49 min

pour les photos: 10-11-13 et 16 ! et t’aurais dû en mettre moins (inutiles à mon sens les photos: 3,7,9,12,15,17,18,19 et 20), ce n’est que mon avis perso, il n’engage que moi…

5 mars 2009 à 9 h 58 min

Tain dans ta désélection y a mes préférées du tas lol.

Je suis d’accord pour la qualité limitée de la majorité de la série, c’est bien loin d’être la meilleure, mais je monte sur la table pour défendre la 7, la 9 et la 15 héhéhéhé.

Marionrépondre
5 mars 2009 à 18 h 06 min
– En réponse à: dpc

la 7 bon ok ! mais la 9 et la 15 non, le N&B de la 15 est pourri et la 9 même si elle est en couleur, elle est trop banale par rapport à la 10 que je trouve super, avec une bonne expression et tout et tout

Marionrépondre
5 mars 2009 à 18 h 11 min
– En réponse à: Marion

et puis en couleur il y a la 11 qui est mille fois mieux au niveau de l’expression !

6 mars 2009 à 15 h 16 min
– En réponse à: Marion

Héhéhé
Non mais je comprends ton point de vue hein, il est très pertinent, je saurais même pas t’expliquer pourquoi je préfère les autres d’ailleurs mais le fait est que. Je sais pas, y a peut-être une réminiscence inconsciente attachée à l’image t’vois ?

[Oui je sais la drogue c’est mal.]

Soit dit en passantrépondre
5 mars 2009 à 10 h 01 min

Tiens bizarre, j’adore la 12 , peut être parce que c’est celle qui fait moins photo de concert et donc sort du reste, c’est presque cinématographique, tragique, on dirait qu’il prie

Marionrépondre
5 mars 2009 à 18 h 09 min
– En réponse à: Soit dit en passant

la 12, si si ça se voit que c’est en concert (micro, gros contre jour mal maîtrisé…), oui on dirait qu’il prie mais bon…

Soit dit en passantrépondre
5 mars 2009 à 18 h 46 min
– En réponse à: Marion

Cessez donc de raisonner technique !
héhé
Même si je suis la seule ici à la trouver démente, je maintiens, il doit y avoir des réminiscences cachées.

Soit dit en passantrépondre
5 mars 2009 à 18 h 46 min
– En réponse à: Soit dit en passant

ça ne diminue plus nos écrits quand on se répond sans cesse ?

6 mars 2009 à 15 h 14 min
– En réponse à: Soit dit en passant

Non j’ai corrigé le CSS. Ça te la coupe hein ?

5 mars 2009 à 10 h 06 min

Je l’apprécie aussi t’inquiète, sinon elle serait pas postée. Mais elle est plus banale à mon sens, j’en ai déjà des tonnes des comme ça 🙂

2009 en… #3. | DPCrépondre
20 décembre 2010 à 12 h 25 min

[…] My Vitriol, le Point Éphémère, Paris, 25 février […]

Dix ans de concerts [2/2]. | Wallendorffrépondre
21 juin 2014 à 9 h 44 min

[…] De la fois précédente, quand j’ai loupé le concert de l’artiste (My…. […]

Les Eurockéennes, Belfort, 4 juillet. | Wallendorffrépondre
9 juillet 2014 à 16 h 01 min

[…] s’invente un mode aléatoire. Puisque je n’étais pas là en 2012, je me croirais presque revenu en 2001. Poisseux début de week-end. Les photos s’en […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :