Razorlight @ le Nouveau Casino, Paris.

Oui, c’était chouette. À la bourre suite à la fin tardive de leur passage au Grand journal de Canal, Razorlight saute directement du taxi sur la scène du Nouveau Casino, attaque sur le simple, In The Morning, puis enchaîne des titres de ses deux albums. Johnny Borrell, pantalon blanc et T-shirt échancré assorti, se donne de faux airs de Bowie, ça slame violemment ici et là, America me fait décidément des trucs. Razorlight se casse après un In The City à deux vitesses bien senti et tape en rappel Fall, Fall, Fall (par un Borrell tout d’abord seul), Stumble & Fall puis Somewhere Else1, qui contente tout le monde, moi y compris2. Le truc est passé en direct sur Oüi FM, je crois.

Sinon, happy Damien Rice Day. Vous pouvez écouter 9 en intégralité chez Warner, trop de la sphère. Pour fêter ça je vous poste la face B du simple, Nine Crimes, tiens.

Et si vous n’aimez pas Damien Rice, il vous reste Ben Kweller et ses home-vidéos avec la guitoune de Pierre Guimard3.

Et si vous n’aimez pas Pierre Guimard non plus, il vous reste toujours Europe, hein. Mais là je vous laisse chercher vous-même.

 Damien RiceThe Rat within the Grain

_____

1 Remarquez que cette fois-ci, j’ai bien noté tous les titres du rappel.

2 Je précise, pour ceux qui pensent que je me suis faich’ grave pendant une heure.

3 Une vidéo qui prouve que Pierre Guimard peut parfois servir à quelquechose. Surtout quand il donne sa guitare à quelqu’un et n’y touche plus.

6 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Frallrépondre
14 novembre 2006 à 11 h 47 min

chouette du Damien Rice 🙂

William Millerrépondre
14 novembre 2006 à 12 h 44 min

Et même toute une brouette de Damien Rice. C’t’encore plus chouette.

Eulalierépondre
14 novembre 2006 à 12 h 45 min

"Et si vous n’aimez pas Damien Rice", huhuhu, tes blagues sont désopilantes, huhuhu ne pas aimer Damien Rice, huhuhu !!!

William Millerrépondre
14 novembre 2006 à 13 h 18 min

Jij is een groepie. Ik zeg.

Eulalierépondre
14 novembre 2006 à 23 h 04 min

Ik aanvaard, Wortelman.

William Millerrépondre
15 novembre 2006 à 10 h 38 min

Wortelman, dvl. Ne, ik ben een wortelman.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :