The Magic Numbers @ la Boule Noire, Paris.

À les voir, on ne croirait pas ça des Magic Numbers. À l’instar de Grandaddy et ― surtout ― de leur leader Jason Lytle, le quartet londonien cache sous des allures pataudes une grande finesse mélodique, une sensibilité exprimée juste comme il faut et une capacité épatante à trouver les sons justes pour faire mouche. En live ce soir-là, la recette ne fonctionne pourtant qu’à moitié. Si les titres les plus énergiques et ensoleillés du tas ravissent toute la salle (This Is a Song, qui ouvre la soirée, Keep It in the Pocket, les chaloupements de Love’s a Game, la country de Long Legs et surtout les singles Forever Lost, Take a Chance et l’irrésistible Love Me Like You, qui remportent tous les suffrages), le set est inégal, se perdant régulièrement dans des titres beaucoup plus calmes qui n’emballent que les fans les plus ultimes du public. Le rappel commence sur la même note par un Hymn for Her soporifique qui finit enfin par s’énerver et déboucher sur Mornings Eleven, titre plus enlevé au passage langoureux agréable. Les débats sont clos sur The Beard, parachevé par un trip country complètement barré qui sauve la soirée et la finit sur une bonne note. Mieux : sur un bon numéro.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :