Arctic Monkeys @ Le Bataclan, Paris, 2 mai 2006.

The View from the Afternoon | Cigarette Smoker Fiona | You Probably Couldn’t See for the Lights But You Were Looking Straight at Me | Still Take You Home | Who the Fuck Are Arctic Monkeys | I Bet You Look Good on the Dancefloor | Perhaps Vampires Is a Bit Strong But… | Dancing Shoes | Leave Before the Light Come on | Red Light Indicates Doors Are Secured | Mardy Bum | Riot Van | When the Sun Goes Down | Fake Tales of San Francisco | From Ritz to the Rubble | A Certain Romance

Comme au Trabendo fin février, les 4 singes dans le vent jouent en terrain conquis d’avance, devant un Bataclan torride blindé de hurleurs en liquéfaction. Dès le premier accord de The View From the Afternoon, l’hystérie latente de la masse juvénile se change en véritable tempête t-rock-picale avec pogos, chants surexcités et rejets de corps désarticulés sur les rives de la scène à la clé. De tout le set, il n’y aura de temps morts que pour l’inédit Leave Before the Light Come on et les tout neufs Cigarette Smoker Fiona et Who the Fuck Are Arctic Monkeys, tirés de l’EP du même nom. Sur scène, les Arctic Monkeys déroulent comme à l’usine : ils semblent soit déjà blasés, soit toujours intimidés par de telles réactions. Quoi qu’il en soit, leurs pieds sont au plancher : entre deux marmonnements incompréhensibles d’Alex Turner dans son micro et malgré un son crado, les Monkeys crachent des Still Take You Home fiévreux, des Vampires Are a Bit Strong But… endiablés, des Mardy Bum scandés par l’audience, des When the Sun Goes Out explosifs et ― bien entendu ― des I Bet You Look Good on the Dancefloor dont on se souviendra longtemps, la foule retournant littéralement la salle. From Ritz to the Rubble et A Certain Romance terminent la soirée avec des roadies slammant dans un public rendu dingue par ce set court mais aux longs émois. Expéditifs, Arctic Monkeys ? Peut-être. Putain d’efficaces, surtout.

I bet that you look good on the dancefloor
I don’t know if you’re looking for romance or…
I don’t know what you’re looking for
I bet that you look good on the dancefloor
Dancing to electro-pop like a robot from nineteen eighty-four,

FROM NINETEEN EIGHTY-FOUR!

 The Chesire Chord CompanyI Predict That You’d Look Good in a Riot

3 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Gertruderépondre
3 mai 2006 à 14 h 29 min

Bon alors, je suis dubitative quant au substanciel talent de ces jeunes z’anglais… Qu’en fut-il été donc ?

3 mai 2006 à 20 h 11 min

La bande son : hénorme. Du scala sous LSD.

William Millerrépondre
4 mai 2006 à 8 h 50 min

Trude> Ben comme les deux précédentes… Ils ont l’air de rien n’en avoir à branler, mais à côté de ça l’éxécution est bien foutue et dans la salle c’était l’hystérie générale. On a tous eu bel air sur la piste de danse 🙂
Ath> Exactement. Avec des gens qui feraient les pièces de Tetris® en chantant 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :